Ligue 2
27/08/2010 à 20h
Angers Sedan
Zoom classement
X   EQUIPE     PTS +/-
8 Istres 6 1
9 Vannes 6 -3
10 Sedan 5 0
11 Le mans 5 0
12 Laval 5 0


Espace Vert & Rouge
la boutique du CSSA
Retrouvez tous les produits 2010/2011 dans la boutique, l'Espace Vert & Rouge
Les matchs en direct
Suivez les matchs du CSSA en direct avec Radio 8

Sedan - Boulogne 1-1
Du jeu, des occasions, et des regrets...

A l'occasion de la reception de Boulogne, ancien pensionnaire de Ligue 1, le CSSA voulait renforcer son bon début de saison, en confirmant le niveau de jeu affiché depuis 3 rencontre, et en se faisant respecter à domicile. Rapidement aux commandes, les Sedanais ont posé maints problèmes aux nordistes, incapables de résoudre l'équation jeu rapide + percussion. Les occasions ardennaises étaient nettes, mais non-transformées. Boulogne, recroquevillé en défense, allait néanmoins réussir à ouvrir le score, à la 30ème minute, sur une de ses seules incursions dangereuses de la 1ère mi-temps. Le coup était rude pour les vert-et-rouge, qui avaient alors du mal à se relancer. Lorsque l'abitre renvoya les 22 acteurs aux vestiaires, le retard accusé par le CSSA n'était pas vraiment justifié au vu de la physionomie du match.

En seconde période, Paul Baysse, à la 55ème minute, allait remettre les pendules à l'heure, en égalisant fort logiquement. Cela relançait l'équipe, qui faisait à nouveaux souffrir des boulonnais moins dominés que pendant les 45 premières minutes, mais toujours sous la menace des attaquants ardennais. Les occasions refleurissaient, mais l'efficacité, elle, restait plutôt flétrie. Au fil des minutes, par la faute d'une grosse débauche d'energie, les hommes de Landry Chauvin baissaient un peu de pied, permettant à Boulogne de revenir bien plus concrètement et dangereusement dans la partie. L'entraineur effectuait ses 3 chagements afin d'apporter de la fraicheur. Une tête d'Alexis Allart, esseulé au second poteau, était sortie presque miraculeusement par la portier nordiste. Mais plus rien ne fut inscrit, et, au coup de sifflet final, les Sedanais devaient à nouveau se contenter d'un point, comme à Dijon, alors qu'ils méritaient bien mieux. Que de regrets...