Ligue 2
17/09/2010 à 20h
Sedan LeMans

réservez vos places en ligne
Zoom classement
X   EQUIPE     PTS +/-
1 Tours 15 5
2 Evian tg 13 7
3 Sedan 11 7
4 Boulogne s/ mer 10 3
5 Chateauroux 9 2


Espace Vert & Rouge
la boutique du CSSA
Retrouvez tous les produits 2010/2011 dans la boutique, l'Espace Vert & Rouge
Les matchs en direct
Suivez les matchs du CSSA en direct avec Radio 8

Zacharie Noah
Sa réaction à l'issue du match

L'ancien libero du CSSA a passé une bonne soirée ce vendredi dans les travées du stade qui porte le nom de son ancien mentor :  "Je suis très content. J'ai l'impression d'avoir été un peu le sorcier de la soirée. Il y a du potentiel dans cette équipe. La philosophie de la maison, c'est de faire confiance aux jeunes. Ce ne sont pas des vedettes. D'ailleurs, il n'y aura jamais de vedettes ici. Mais il y a un esprit de clocher qui est très important et qui me plaît vraiment beaucoup. Les stars et tout ça, c'est pas mon truc" !

Le fait de se retrouver au stade du CSSA a bien évidemment fait remonter quelques souvenirs, de Coupe de France bien entendu : "Je me souviens quand on a ramené la Coupe de France à Sedan en 1961, Yannick avait un an. Quand on a débarqué du train en provenance de Paris, un char nous attendait. En fait, c'était un tracteur qui avait été décoré... On a pris Yannick avec nous et on l'a mis dans la Coupe. Je suis resté très très attaché aux photos de ce moment-là. C'était quelque chose de fantastique. J'ai évidemment plein de souvenirs de ce jour-là, mais un m'a particulièrement ému. Quand on est arrivé à la gare, j'avais la Coupe en mains et j'ai dit à Monsieur Dugaguez que c'était lui qui devait la montrer à tous les Sedanais (les yeux de Zacharie s'humidifient...). Il m'a répondu : "Mon petit Zach, tu l'as bien mérité, c'est toi qui doit montrer la Coupe aux supporters". C'était une reconnaissance et un grand honneur de la part d'un entraîneur qui m'appréciait beaucoup".

Et quand on lui demande comment une seule et même famille peut réunir autant de talents (Zacharie en foot, Yannick en tennis/musique et Joachim en basket), il n'y va pas par quatre chemins : "Le travail, il n'y a que ça de vrai. Si on m'a aimé ici, ce n'est pas parce que j'étais le joueur le plus doué. Mais j'étais Noir et on pensait que les Noirs étaient des fantaisistes. Il s'est avéré que j'étais un guerrier. J'ai gagné le coeur des Sedanais parce que j'étais devenu un des Ardents Ardennais".

Enfin, à la question d'un journaliste qui lui demande où va s'arrêter son fils qui a été tennisman puis chanteur à succès, Zacharie répond avec beaucoup d'humour : "Je vais l'engager comme jardinier. J'ai beaucoup d'espace, il faut qu'il vienne cultiver les bananes chez moi".